Catégorie : Sciences du Vivant

Mesure de la sédentarité chez des collégiens et des lycéens : protocole d’étude

Les impacts de l’activité physique (AP) et puis ceux de la sédentarité sur la santé ont été bien décrits. De plus, il est maintenant bien reconnu que les effets bénéfiques de l’AP ne suffisent pas à éliminer les effets néfastes de la sédentarité. Malgré ces connaissances et les campagnes de sensibilisation une part importante de la population reste inactive et sédentaire, quel que soit l’âge. Ainsi la prévention et la promotion des comportements sains ont pris une place importante auprès de tout public. En particulier, les enfants et les adolescents sont des cibles privilégiées pour lesquels l’acquisition des bons comportements dès le plus jeune âge est indispensable. Face à ces enjeux, divers dispositifs sont déployés pour promouvoir la santé par la pratique d’une AP et la lutte contre la sédentarité, à l’image de la classe Pierre de Coubertin/Alice Milliat et du City Lab sur l’agglomération de Vichy Communauté.

Des microplastiques dans le foie des anchois

Cet article a été rédigé par 3 élèves de l’option sciences du collège Albert Camus à partir du document original proposé par France Collard.
Ces élèves se sont donc intéressés à la pollution aux microplastiques qu’il est possible de retrouver dans le foie de poissons sauvages et que nous avons l’habitude de retrouver sur nos étals.
Au cours de cette réécriture mais aussi lors d’un entretien à distance, les élèves ont appris que certains polluants plastiques se retrouvaient dans des organes autres que le foie. Ce qui suscite de nombreuses interrogations de la part de la chercheuse.
Il est intéressant de constater tout le process expérimental développé par France Collard afin de mener à bien ses observations sur les tissus qu’elle a pu recueillir au cours d’une campagne de pêche scientifique de l’IFREMER.